FAQ MongoDBConsultez toutes les FAQ

Nombre d'auteurs : 1, nombre de questions : 331, dernière mise à jour : 18 décembre 2016  Ajouter une question

 

Cette FAQ a été réalisée à partir de la documentation officielle de Mongodb, des questions fréquemment posées sur les forums NoSQL Developpez.com et de l'expérience personnelle des auteurs.

Nous tenons à souligner que cette FAQ ne garantit en aucun cas que les informations qu'elle propose sont correctes. Les auteurs font leur maximum, mais l'erreur est humaine. Cette FAQ ne prétend pas non plus être complète. Si vous trouvez une erreur, ou que vous souhaitez nous aider en devenant rédacteur, lisez ceci.


SommaireGlossaire du SGBD MongoDBS (14)
précédent sommaire suivant
 

Une stratégie d'exécution de requêtes où MongoDB doit inspecter tous les documents d'une collection pour voir s'ils correspondent aux critères de la requête. Ces requêtes sont très inefficaces et n'utilisent pas les index. Voir Optimisation des requêtes pour plus de détails sur les stratégies d'exécution des requêtes.

Mis à jour le 4 septembre 2016

Un simple script shell, généralement situé dans le répertoire /etc/rc.d ou /etc/init.d et utilisé par le processus d'initialisation du système pour démarrer, redémarrer ou arrêter un processus daemon.

Mis à jour le 5 septembre 2016

Un membre du replica set qui réplique le contenu de la base de données maître. Les membres secondaires peuvent gérer les demandes de lecture, mais seuls les membres principaux peuvent gérer les opérations d'écriture. Voir Secondaires.

Mis à jour le 10 décembre 2016

Une instance de mongod qui stocke toutes les métadonnées associées à un cluster fragmenté. Un cluster fragmenté en production nécessite trois serveurs de configuration, chacun sur une machine séparée. Voir Serveurs de configuration.

Mis à jour le 5 septembre 2016

Le nom arbitraire donné à un replica set. Tous les membres d'un replica set doivent avoir le même nom spécifié avec le paramètre de replSetName ou l'option -replSet.

Mis à jour le 10 décembre 2016

Une bibliothèque de compression/décompression conçue pour équilibrer les exigences du calcul efficace avec des taux de compression raisonnables. Snappy est la bibliothèque de compression par défaut pour l'utilisation de WiredTiger par MongoDB. Voir Snappy et la documentation de compression WiredTiger pour plus d'informations.

Mis à jour le 10 décembre 2016
Mis à jour le 10 décembre 2016
HautPage
SQL

Structured Query Language (SQL) est un langage commun de programmation à but particulier utilisé pour interagir avec une base de données relationnelle, incluant le contrôle d'accès, les insertions, les mises à jour, les requêtes et les suppressions. Il y a certains éléments similaires dans la syntaxe SQL de base supportée par différents fournisseurs de bases de données, mais la plupart des implémentations ont leurs propres dialectes, types de données, et interprétations des normes SQL proposées. Généralement, le SQL complexe n'est pas directement portable entre les principaux produits de SGBDR. SQL est souvent utilisé comme métonymie pour bases de données relationnelles.

Mis à jour le 10 décembre 2016
HautPage
SSD

Solid State Disk. Un lecteur de disque à haute performance qui utilise l'état solide du matériel électronique pour la persistance, par opposition aux plateaux rotatifs et têtes mobiles de lecture/écriture utilisés par les disques durs mécaniques traditionnels.

Mis à jour le 10 décembre 2016

Se réfère à la durée que prend un membre secondaire d'un replica set à traîner derrière l'état actuel du oplog du principal. Si un secondaire met trop de temps à réagir, il ne pourra plus utiliser la réplication pour rattraper l'état actuel du principal. Voir Oplog du replica set et Synchronisation de données de replica set pour plus d'informations.

Mis à jour le 10 décembre 2016

Une instance de mongod qui s'exécute comme un serveur autonome et non dans le cadre d'un replica set. Pour convertir un standalone dans un replica set, voir Convertir un standalone en replica set.

Mis à jour le 10 décembre 2016

Une propriété d'un système distribué exigeant que tous les membres reflètent toujours les dernières modifications apportées au système. Dans un système de base de données, cela signifie que tout système pouvant fournir des données doit refléter à tout moment les dernières écritures. Dans MongoDB, dans un replica set avec un membre principal :

  • avec le niveau readConcern "local", les lectures avec le membre principal reflète les dernières écritures en absence d'un basculement (failover) ;
  • avec le niveau readConcern "majority", les opérations de lecture à partir du membre principal ou des membres secondaires ont une cohérence éventuelle (eventual consistency).

Mis à jour le 10 décembre 2016

L'opération replica set où les membres répliquent des données à partir du principal. Sync se produit en premier lorsque MongoDB crée ou restaure un membre, ce qui est appelé initial sync. L'opération sync se produit ensuite en permanence, afin de maintenir le membre mis à jour avec les modifications apportées aux données du replica set. Voir Synchronisation de données replica set.

Mis à jour le 10 décembre 2016

Sur les systèmes UNIX, un processus journal qui fournit une norme uniforme pour la soumission des informations de journalisation par les serveurs et les processus. MongoDB fournit une option pour envoyer la sortie vers le système syslog de l'hôte. Voir syslogFacility.

Mis à jour le 10 décembre 2016

Proposer une nouvelle réponse sur la FAQ

Ce n'est pas l'endroit pour poser des questions, allez plutôt sur le forum de la rubrique pour ça


Réponse à la question

Liens sous la question
précédent sommaire suivant
 

Les sources présentées sur cette page sont libres de droits et vous pouvez les utiliser à votre convenance. Par contre, la page de présentation constitue une œuvre intellectuelle protégée par les droits d'auteur. Copyright © 2020 Developpez Developpez LLC. Tous droits réservés Developpez LLC. Aucune reproduction, même partielle, ne peut être faite de ce site et de l'ensemble de son contenu : textes, documents et images sans l'autorisation expresse de Developpez LLC. Sinon vous encourez selon la loi jusqu'à trois ans de prison et jusqu'à 300 000 € de dommages et intérêts.